Le chaudron de Madblue

Je veux que ce blog soit un carnet de vie et ces derniers temps ma vie c'est le home made !

31 décembre 2016

Dernière balade de 2016

Prenez soin de vous et de vos proches en cette fin d'année, et que la suivante vous soit des plus favorables.

premol_1premol_2

premol_3premol_4

premol_5premol_7

premol_6premol_9

premol_8

premol_10

Rendez-vous sur Hellocoton ! Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Madblue sur Hellocoton
Posté par Artchoum à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rêveries de Noël

day_dreaming2

day_dreaming3

day_dreaming1day_dreaming4

day_dreaming5

 

Rendez-vous sur Hellocoton ! Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Madblue sur Hellocoton
Posté par Artchoum à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2016

Lectures de vacances

2016 est bientôt finie, paillettes sur vous !

C'est avec une chronique lecture que je vous retrouve en cette fin d'année pour vous présenter mes petits derniers. Depuis que je suis en phase "état de l'art" au boulot et que je lis à peu près une vingtaine d'articles/ouvrages/documents par semaine, je redécouvre le plaisir de lire des à côté. Si vous me connaissez un peu, vous savez que je voue un amour incommensurables aux livres depuis toujours. Pour moi ce sont des bijoux et je chéris chacun de mes romans/livres thématiques amoureusement.

Entre prêts et cadeaux je voudrais vous présenter mes dernières lectures parce que ces derniers temps je me régale. Formule gagnante : thé + plaid/couette + bouquin. LA BASE. Il y en a pour tous les goût et toutes les couleurs !

blog (8)'Tain vous avez vu ?! On a eu un rayon de soleil !!

1. Le Donjon de Naheulbeuk. A l'aventure compagnons ! - John Lang

Résumé (Amazon) : Dans les plaines inconnues d’un territoire sauvage, un Barbare court en direction des grandes cités humaines. Il pense à une femme, sa cousine, qu’il espère impressionner en cherchant l’aventure. Au même instant, au fond d’une ruelle sombre, un Voleur marche vers un destin qu’il devine flamboyant. Une Elfe courtement vêtue de vert fait un premier pas hors de sa forêt, tandis qu’un Nain négocie âprement avec un sorcier… Ailleurs, au fond d’une charrette, une Magicienne accompagnée d’un Ogre émerge d’une sieste cahoteuse. Enfin, un jeune Ranger ambitieux révise le manuel des aventuriers… Ils ne se connaissent pas encore, mais ils vont affronter ensemble les dangers du Donjon de Naheulbeuk !

Ce que j'en ai pensé : On est très loin de ce que je peux lire ou écouter d'habitude, et si le Doudou avait essayé de me faire adhérer au truc il y a quelques années sans succès, j'ai craqué très récemment en ré-écoutant les épisodes. C'est donc à la faveur d'un prêt que nous ont fait nos voisins (merci, on vous aime, bisous) que je me suis plongée dans le roman. Bon du coup je connaissais déjà l'histoire et le déroulé des événements mais c'est tellement drôle qu'on ne s'en lasse pas. Les introspections des personnages sont vraiment un plus très bien pensé de la part de l'auteur. Si vous êtes familier de l'univers des jeux de rôles et/ou pour une lecture pas prise de tête du tout, je conseille à 100%.

2. Eloge de la faiblesse - Alexandre Jollien

Résumé (Amazon): Éloge de la faiblesse retrace un itinéraire intérieur, une sorte de conversion à la philosophie. L’auteur, handicapé de naissance, imagine recevoir la visite de Socrate en personne. Dès lors, s’ensuit un échange où de proche en proche émergent des outils pour apprendre à progresser dans la joie, garder le cap au cœur des tourments et ne pas se laisser déterminer par le regard de l’autre. La philosophie est ici un art de vivre, un moyen d’abandonner les préjugés pour partir à la découverte de soi et bâtir sa singularité. Peu à peu, une conversion s’opère, le faible, la vulnérabilité, l’épreuve peuvent devenir des lieux fertiles de liberté et de joie.

Ce que j'en ai pensé:  Depuis que j'ai eu ma licence en Philosophie j'avoue que je ne lis plus grand chose dans ce goût là. C'est un tort, j'adore. Après notre cours de yoga du lundi, l'autre jour, notre prof nous a gentillement ouvert sa bibliothèque je dirais. Elle nous a étalé tout un tas de bouquins et nous a dit "allez-y servez vous, lisez les pendant les vacances et ramenez les moi début janvier". Et moi j'étais là comme une enfant à qui on propose un bonbon "Vrai de vrai ?!". Fallait pas me le dire deux fois, j'en ai piqué trois. En l'occurence j'ai choisi Eloge de la Faiblesse parce que j'avais entendu Alexandre Jollien plusieurs fois en interview sans jamais lire ses ouvrages, c'était l'occasion. Cette version est un audiolib. Je m'attendais à quelque chose d'un peu différent, un peu moins journal intime, mais les réflexions de fond de cet ouvrage sont vraiment intéressantes. Il m'a permis entre autre de réfléchir à la notion de vulnérabilité et à comment les préjugés nourrissent la vulnérabilité. J'ai pu également me replonger avec plaisir dans la démarche réflexive de Socrate et ça m'a rappelé plein de souvenirs agréables !

3. La maîtrise de l'amour - Don Miguel Ruiz

Résumé (4e de couverture) : Dans la Maîtrise de l'Amour, don Miguel Ruiz met en lumière les croyances et suppositions fondées sur la peur, qui sapent notre capacité à aimer, créant conflits et souffrances dans nos relations. A l'aide d'histoires et d'allégories puissantes, pour donner vie à son message, l'auteur nous indique comment guérir nos blessures émotionnelles, comment recouvrer la liberté et la joie qui sont nos droits de naissance, ainsi que l'esprit du jeu, indipensable pour établir des relations d'Amour.

Ce que j'en ai pensé : Encore un bouquin que j'ai piqué à ma prof de yoga et que j'hésite à m'acheter pour être tout à fait honnête. Si le format manuel de bien vivre ne m'a que peu convaincue, le fond du propos m'a captivée. L'Amour, entendre par là l'acceptation, la bienveillance, la communication et non le sentiment amoureux, est une clef des problématiques qui traversent ma vie et mon boulot. Un ouvrage que j'utilise à double titre depuis quelques semaines et qui, je l'avoue, me remplit d'enthousiasme et m'ouvre des perspectives de réflexion très intéressantes !

4. Tricothérapie : le tricot est le nouveau yoga - Peace & Wool

Résumé (Amazon) : Libérez votre esprit et lâchez prise avec la tricothérapie ! Grâce à des points répétitifs, on se détend. Peace and Wool est une joyeuse petite équipe nichée sur une plage du sud-ouest de la France. Ils vivent d humour, de surf et de laines... 100% NATURELLES ! Convaincus que le tricot est le nouveau yoga, ils nous proposent 30 modèles aux noms décalés pour toute la famille (femme, homme, enfant, bébé) et pour la maison. À vous les snoods, bonnets, écharpes, châles, pull, couvertures, nid d'ange, sac ou tapis... On aspire au bonheur tout en utilisant ses 10 doigts et en ayant, en plus, la satisfaction de créer de jolies choses.

Ce que j'en ai pensé : En m'offrant cet ouvrage à Noël, mon amoureux ne pouvait pas tomber plus pile poil. Les photos sont exceptionnelles, les ouvrages m'ont l'air facile et j'ai envie de lâcher toutes mes créa en cours pour attaquer celles du bouquin ! Chaque modèle est accompagné d'un petit paragraphe sur la philosophie et/ou le bien-être, qui donne un sens particulier à ce que l'on est sur le point de créer. J'adore. L'enseigne Peace & Wool (comme Woolkiss) font partie des marques tricot qui m'inspirent particulièrement par leur engagement écologique, leur créativité mais également leur modèle économique. A découvrir !

blog (9)

5. Maliki BLOG - Maliki & Becky

Résumé (projet Ulule): "Maliki Blog est une compilation au format papier de près d'un an de petites bandes dessinées, publiées en ligne sur mon site maliki.com. Alors oui, le numérique, c'est très chouette, mais un vrai livre, qu'on peut trimbaler partout, prêter ou offrir (ou laisser aux toilettes...) c'est encore mieux !
Il s'agira donc d'un beau bébé de 304 pages, au format A5 et à couverture cartonnée souple, et qui se déclinera en deux éditions, standard et collector.
Ce projet, pour Becky et moi, c'est un peu le Graal, puisqu'il s'agit de notre premier ouvrage en autoédition, l'aboutissement de toute notre démarche de ces derniers mois visant à prouver qu'on PEUT vivre décemment de la BD en prenant le risque de sortir un peu du circuit classique. Et on croise les doigts pour que vous nous donniez raison !"

Ce que j'en ai pensé: Je ne sais même plus depuis quand je lis Maliki... mais cette petite demoiselle aux cheveux roses a bercé une bonne partie de mon adolescence et de ma vie de jeune adulte avec ses histoires tantôt douces, tantôt acides, tantôt drôles ! Elle m'a aussi inspirée pour me mettre au dessin, pour ouvrir mon blog et par extension m'a permis de rencontrer le Doudou ; comme quoi ! Alors forcément, quand j'ai eu vent de ce projet d'auto-édition via Ulule je n'ai pu que craquer instantanément. Ca a été une telle réussite, qu'en commandant un bouquin on s'est retrouvés avec une montagne de goodies plus cool les uns que les autres. Le livre est fidèle à l'univers de Maliki, avec des photos et des fanarts canons en plus. Pour moi c'est une pépite supplémentaire qui vient s'ajouter à ma collection. 

6. A l'hôtel Bertram - Agatha Christie

Résumé (Amazon) : Ah ! les muffins de l'hôtel Bertram... Ils n'ont pas leur pareil. Non plus que le thé, le personnel stylé et les clients, ladies respectables, ecclésiastiques et officiers en retraite qui viennent y retrouver l'atmosphère d'antan... Vraiment, l'hôtel Bertram est plus victorien que nature, et Miss Marple se réjouit d'y passer une semaine. Et pourtant, quelques détails la troublent : cette jeune fille, Elvira, qui s'est amourachée d'un pilote de course peu recommandable, sa mère, une aventurière décidée, et ce pauvre chanoine Pennyfather qui disparaît... Il est bien étourdi, mais tout de même...
Décidément, tout n'est peut-être pas aussi paisible et feutré qu'il y paraît... à l'hôtel Bertram.

Ce que j'en ai pensé : Cadeau de moi à moi ! Comment me remercier ?... Je n'ai jamais été déçue par Agatha Christie. JAMAIS. Alors pleine d'enthousiasme j'ai attaqué l'Hôtel Bertram. Eh bah pas de suspens hein, enfin si, dans le bouquin, mais là non. Je n'ai pas été déçue du tout. Du grand Miss Marple ! Sûrement un livre que je relirai (ce qui n'arrive jamais).

7. Un festin de nature - Erin Gleeson

Résumé (Amazon) : Véritable ode au «manger sain», cet ouvrage est le fruit des passions de son auteur pour l'art, la nature et la cuisine. Amoureuse des produits de la terre depuis son enfance, Erin Gleeson les a sublimés pour les décliner sur tous les tons et créer près de 100 recettes (entrées, boissons, salades, desserts et, surtout, plats complets) des plus originales et ultrasimples à réaliser. Egalement photographe, elle les a toutes mises en scène «- d'une manière ludique et artistique pour inventer un livre de cuisine veggie hors du commun.

Ce que j'en ai pensé : MERCI MAMAN ! Voilà, fallait que je le re-dise parce que ce livre est tellement magique que je le regarde tous les jours depuis qu'il m'a été offert à Noël. Ancienne photographe culinaire à New York, Erin Gleeson s'est installée en Californie avec sa petite famille dans une cabane, en forêt ! Peintre, photographe, cuisinière, elle nous emporte dans un florilège créatif à tomber par terre avec ce petit bijou de lecture et de passion. J'ai hâte de tester chacune des recettes veggie de ce livre, qui non seulement ont l'air délicieuses mais font l'effet d'oeuvres d'art avec trois fois rien.

J'espère que cette petite revue attisera votre curiosité et inspirera vos prochaines piles à lire.
Et passez un bon bout d'an, comme on dit chez moi !

Rendez-vous sur Hellocoton ! Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Madblue sur Hellocoton
Posté par Artchoum à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2016

Psycho WAK #2, le remake impromptu

wak2(3)

A la faveur d'un super cadeau que m'avaient fait mes parents à Noël dernier, j'avais pu tester un kit We are Knitters. Kit tout en main : laine, aiguilles, modèle. J'avais donc déjà écrit un article à leur sujet, et pour mémoire j'étais passablement en colère parce que le modèle n'était ni portable (coutures visibles), ni à ma taille (modèle dit pour débutant, difficile à déchiffrer et en taille unique, donc à retravailler, fallait du débutant un peu velu quoi). Cependant, grâce à mes copines tricoteuses j'avais décidé de prendre le taureau par les cornes et de faire mon propre modèle, un pull manches courtes très chaud, très sympas mais que je n'arrivais décidément pas à porter parce que j'ai une bonne carure et les grosses mailles en monobloc ça épaissit beaucoup.. Je n'ai donc jamais pu me résoudre à passer la porte de mon appart avec ce petit pull que pourtant j'aimais beaucoup.

L'été aidant, je l'ai rangé dans l'armoir et l'automne/hiver approchant j'appréhendais à chaque fois que je tombais dessus en me disant qu'il resterait là même cet hiver... What a shame ! C'est ainsi que l'autre matin, j'ai décidé de re-détricoter le tout et de me lancer dans un nouveau projet. C'est l'occasion pour moi de vous parler tricot et de mettre un peu d'eau dans mon vin côté WAK.

wak2(1)

Les modèles :

Alors voyons : grosse laine, très chaude, très douce, très colorée, grosses aiguilles... Je me saisis donc de mon livre de tricot préféré Easy tricot de la marque Woolkiss et feuillette machinalement pour trouver des modèles qui pourraient m'inspirer. Révélation, je vis entre trois chaînes de montagnes, en hiver ça caille ! Ce seront donc le bonnet B.A Black et l'écharpe Roudoudou (2m de câlins, j'étais folle rien que d'y penser) !

Ces deux modèles simplissimes m'ont demandé deux après-midi de travail. Il faut dire que la grosse laine de WAK se tricote avec des aiguilles de 10, autant vous dire que ça va à toute allure. Le bonnet est en point mousse, l'écharpe en côte simple, rien de compliqué du tout, dans l'esprit easy de Woolkiss que j'adore ! Ici, malgré la chaleur ambiante, la chappe de coton est déjà de retour laissant présager un automne pluvieux et je vais avoir besoin de toute la douceur de ma nouvelle panoplie pour affronter la baisse de luminosité !

Les aiguilles et la laine :

Je dois reconnaître que si je n'ai pas du tout été satisfaite du modèle proposé par wak, les éléments du kit n'en restent pas moins de très bonne qualité. Les aiguilles sont en bois de hêtre, vernies naturellement et fabriquées de façon artisanale* et vraiment très agréables à manier. De toutes celles que j'ai (métal, plastique, bois) ce sont mes préférées, elles glissent très bien et sont très douces avec la laine. La laine, quant à elle, se présente sous forme de pelotes de 200g entièrement en fibres naturelles* et bien que son prix soit élevé il faut avouer qu'elle tient drôlement bien la route. Je l'ai tricotée, détricotée, retricotée 3 ou 4 fois elle n'a pas bougé, toujours aussi agréable à tricoter et au toucher.

*ces informations sont celles fournies par le site, je n'ai pas vérifié outre mesure.

Ca aura pris presque un an mais j'ai enfin trouvé les modèles parfaits pour cette laine. Avec cette panoplie je suis prête pour l'hiver, enroulée dans mon écharpe roudoudou je remplacerai la morsure du froid par un câlin perpétuel, ça va être génial. En plus, la couleur aura le mérite de casser un peu le gris ambiant, ce qui n'est pas pour me déplaire !

wak2

Ca vous plaît ? Avez-vous vécu des expériences similaires en tricot ? Vous souhaitez vous y mettre peut-être ?

Rendez-vous sur Hellocoton ! Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Madblue sur Hellocoton
Posté par Artchoum à 16:54 - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 août 2016

La journée de cinq heures

montre1

A 23 ans, je suis à une période de ma vie où je vois des choses très concrètes se mettre en place et d'autres qu'il faut que je choisisse de mettre en place, ou non, sans forcément maîtriser les tenant, aboutissant ni même l'expérience du changement. Grande découverte du moment : être adulte c'est avoir le choix ; sauf que faire des choix c'est à double tranchant. Choisir, c'est aussi perdre l'éventualité de faire autrement à l'instant T et devoir en assumer les conséquences. Or, les grands sauts ça n'a jamais été mon truc, j'ai le vertige. Et par vertige j'entends : peur du vide et de l'inconnu mais aussi le fait que je n'aime pas spécialement me faire remarquer, en particulier par les gens que je ne connais pas et dont je ne maîtrise pas l'image qu'ils peuvent avoir de moi. Ainsi, en bonne enfant du 21e siècle et de la société du spectacle, je m'intéresse beaucoup (trop) à l'image que je renvoie et donc à ce que peuvent penser les autres de moi.

Quand je dis trop, je veux dire qu'à force c'est oppressant. Vraiment. Et ça l'est d'autant plus que je ne me reconnais pas dans le système de représentation de cette société du spectacle. Certains évenements récents (nationaux, internationaux et personnels) ont, notamment, remis les pendules à l'heure, ou du moins ont résonné très très fort en moi : l'horloge tourne pour tout le monde, vivre pour les autres c'est s'assurer d'avoir des regrets. Et j'ai décidé de refuser d'avoir des regrets de quelque nature que ce soit.

En gros si vous suivez bien ça veut dire que je maîtrise les codes de notre société puisque j'ai un désir naturel d'intégration, tout en en rejettant naturellement le contenu. Vous la sentez la dissociation cognitive là ? Autant vous dire que coincée entre moi et moi-même, dans cette période de grand chamboulement, tout ça n'a pas rendu mon été des plus faciles d'un point de vue psycho-émotionnel !

montre2

Et pourtant ça aura été salutaire parce que j'ai eu beaucoup de temps pour réfléchir au sens que j'avais envie de donner à ma vie d'adulte et j'ai réussi à faire des choix en accord avec moi-même. Cependant, de la théorie à la pratique quand on est englué dans un certain marasme, un coup de main n'est pas de refus. Et dans le genre idées qui font du bien, je considère mes lectures Madmoizelle.com comme extrêmement précieuses. Plus encore, si vous voulez tout savoir, je suis une assidue de la Pause Culotte, rendez-vous quotidien tellement enrichissant que quand l'équipe a du retard je m'inquiète pour eux. Et dernièrement grâce à un article en particulier, j'ai trouvé un nouvel élan que je souhaite partager avec vous aujourd'hui.

"La semaine de cinq heures" est une astuce que nous présente Anouk (rédactrice chez Mad). Il s'agit de se saisir d'un certain laps de temps (5h si vous suivez bien) et de le dédier au fait d'agir sur sa vie. J'ai adoré le concept, coup de foudre instantané ! Un tip pour organiser son temps selon le fait d'agir concrètement sur sa vie, voilà l'impulsion qu'il me manquait pour retrouver foi en mes convictions et le courage de les mettre en pratique. 

Sauf que cinq heures par semaine ça me semblait trop peu, trop étalé, je n'aurais pas tenu, j'ai besoin de rythme et de discipline. Du coup, j'ai décidé d'essayer de jouer à la "journée des cinq heures" ! C'est-à-dire consacrer cinq heures par jour au fait d'agir concrètement sur ma vie. Et ça a changé un tas de choses. C'est comme si en face des choses que je ne faisais pas habituellement une petite voix malicieuse me soufflait amusée "Cap ou pas cap de changer les choses ?". C'est grisant au possible !

Le matin je plannifie ma journée et je décide ce que je vais faire de mes cinq heures d'activités. Chaque phase est dédiée à une activité en particulier à laquelle je me voue entièrement, pas de distraction (ou alors juste le temps de me préparer un thé). Et comme le conseille Anouk, on ne fuit pas devant les difficultés ! On se prend par la main et on y va !

Parmi les activités que j'ai réussi à faire sans sourciller : aller voir trois agences immobilières seule pour discuter avec les gens, téléphoner à diverses administrations et autres personnes que je ne connais pas (je vois d'ici mes proches qui savent combien j'ai la trouille de téléphoner ouvrir de trèèèès grands yeux), surmonter mes excès de politesse et ma timidité pour refuser ce qui pourrait m'incommoder (alcool, viande et oignons notamment), aller en randonnée seule, reprendre le sport à raison d'une heure par jour, reprendre ma routine ayurvédique (parce que du temps pour soi c'est essentiel). Et tout ça... en l'espace de trois jours. Oui ma bonne dame. J'ai plus agi concrètement en trois jours sur ma vie que ces derniers mois et ça m'enthousiasme !

Alors vous allez me dire : "Oui non mais d'accord, mais là t'es en vacances ! Tu peux le faire 5h par jour ! Mais quand tu vas reprendre le boulot ce sera pas la même !" ; Eh bah si ! Ca t'en bouche un coin, hein ! Parce que figurez vous que j'ai fais le choix de faire un travail que j'adore (la recherche hein, pour ceux du fond qui auraient pas suivis) et qui m'aide non seulement à agir sur ma propre vie mais aussi sur la vie des autres (pif, empathie) donc une journée de travail rentre tout à fait dans le cadre de mes 5h de productivité utile. Je trouve que c'est une façon positive d'envisager la moindre petite action de votre journée, et en plus ça peut se décliner à l'infini !

Avec en guest star : ma super montre Louis Pions Valentine, 39€

Alors, qui est-ce qui joue avec moi ?

Cap ou pas cap d'agir sur votre vie avec bienveillance ?

Rendez-vous sur Hellocoton ! Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Madblue sur Hellocoton
Posté par Artchoum à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]